Cela fait 2 jours et je suis toute tristoune le matin.

Il y a une semaine, par un beau matin de septembre, j'avais cru être encore mal réveillée, encore dans un tableau avec Bert, Jeanne et Michaël, à chevaucher les chevaux de bois pour gagner la course.

Et pourtant non, ce n'était pas le sommeil qui engourdissait mes paupières, il y avait bien toute une troupe, une parade de chevaux, immobiles dans la brume et la rosée du matin... Tous plus colorés les uns que les autres, plus originaux, couvrant les différentes hauteurs du Mont des Arts, à Bruxelles. Moi je me rendais au boulot, et cette vision m'a semblé magique dans la lumière encore blafarde du matin... comme s'ils sortaient d'un conte ou de quelque féérie que ce soit. J'en ai accroché quelques uns du regard, me suis permises quelques flâneries... je n'ai pas osé en chevaucher pour gagner à nouveau une course, on ne sait jamais, il parait qu'il y avait une surveillance vidéo... Et puis, chanter 'supercalifragilistic... etc ' en plein Bruxelles...

Dimanche, c'était journée sans voiture, mais avec vélos!!!, et y'avait plein de monde autour des chevaux... je suis sûre qu'ils se sont sentis agressés, étouffés, tripotés de partout... les pauvres... Mais j'ai eu beau claquer des doigts, ça n'a servi à rien!

Heureusement, le lendemain matin, ils semblaient se remettre doucement de l'agitation, un grand calme étant revenu.

Mais, depuis hier, ils sont tous partis, ils ont quitté le Mont des Arts, me laissant face à une étendue devenue désespérant vide et commune, sans cette touche de couleur, de gaité, de rêve... Dommage, moi ça me donnait la pêche et le sourire, le matin, ça réveillait mon âme d'enfant (pas très endormie je l'avoue..)

Promis, dès que la cigogne qui a fait son nid sur mon scanner aura déménagé, vous pourrez voir quelques photos des chevaux de la horse parade!

Mary