La Libre Belgique d'aujourd'hui titre "Délit de fuite"... Cette année, Columbo ne devra donc plus traquer des voitures rouges sur un circuit, mais des "Golf" fuyant vers l'Allemagne...

Eh oui, c'est le séisme social pour le moment en Belgique... VW Forest supprime sauvagement environ 4000 emplois sur 5600 au total... Des restructurations, des délocalisations, c'est toujours moche... Mais parfois, sans entrer dans le débat ni aller jusqu'à dire que "ça se justifie", au moins, on voit le pourquoi de la décision, il y a une raison objective: l'envie d'engranger plus et de satisfaire les actionnaires entraîne des délocalisations vers des pays moins chers... Bref on "comprend" qu'il y aura un gain (criticable sur la manière, je ne dis pas!) important sur la masse salariale...

Ici, ce qui me choque, ce qui choque tout le monde je pense, c'est de restructurer aussi sévèrement une usine qui est la 2ème sur un classement établi en terme de productivité, qualité, fiabilité, coût par voiture et absentéisme, pour l'ensemble du groupe... de supprimer autant d'emplois dans une entreprise qui a fait de gros efforts pour améliorer sa rentabilité, dont les performances étaient citées en exemple au sein du groupe Volkswagen... La réaction de Jean-Michel Javaux est sans équivoque, et j'y adhère complètement: "Quel argument économique peut-il justifier d'interdire à une des usines les plus productives du groupe de poursuivre son travail ? Quelle explication donner aux 3 500 ouvriers de cette usine qui, du jour au lendemain, vont perdre leur emploi, alors qu'ils avaient déjà accepté tous les sacrifices pour le maintenir ?"(cfr La Libre http://www.lalibre.be/article.phtml?id=3&subid=85&art_id=314745)

Eh oui, je veux bien ne pas tomber dans la conclusion facile, mais... Si supprimer la production de la Golf en Belgique pour la ramener en Allemagne, alors que l'usine allemande est pour l'instant moins productive, que d'après Guy Verhofstadt les coûts salariaux sont plus élevés en Allemagne (ou en tout cas il y a eu des efforts consentis en Belgique pour diminuer les charges, sur le travail de nuit, etc...), bref, si ce n'est pas un réflexe nationaliste, ça y ressemble quand même beaucoup... Surtout après que Mme Merkel ait annoncé que pour lutter contre le chômage élevé en Allemagne, il fallait rapatrier du travail et de la production en Allemagne...
Un moyen aussi pour VW, sans doute, de faire du chantage à ses syndicats allemands: s'ils acceptent de travailler plus sans augmentation de salaire, ils ramènent la production? Vous pensez que j'exagère?
Alors, après le boycott du ski en Autriche, on va boycotter les vacances en Allemagne et les Golf? (Mais Louis Michel n'est plus au fédéral pour le dire!)

Bref, même si des restructurations dans le secteur automobile sont probablement inéluctables, là quand même, c'est écoeurant. Le nationalisme m'énerve, à tous les niveaux, quelle que soit la manière dont on l'applique.
Bon sang, pourquoi est-ce qu'on s'acharne à bâtir l'Europe alors? (enfin s'il y a encore des gen qui s'y acharnent?)...
S'il s'avère réellement que c'est une réaction purement nationaliste (oui je sais c'est impossible à prouver), pourquoi la commission européenne ne pourrait-elle pas réagir? Je ne dis pas qu'il faut empêcher les entreprises de prendre des décisions, ni les obliger à faire certaines choses, ni les charger trop lourdement pour les couler... Juste, les obliger à assumer les conséquences... Parce que l'état belge, si j'ai bien compris, en ayant investi pour aider VW, s'est bien fait avoir là, finalement...
Non, vraiment, ce que je trouve dommage, ce qui me déçoit, c'est vraiment que l'Europe, alors, ça ne veut rien dire. Sa petite popote, son petit chez soi, cela réussit à l'emporter sur d'autres considérations. Bref, c'est comme dans les embouteillages: chacun veut passer d'abord, quitte à bloquer le reste et les autres un peu plus, et à globalement ralentir encore plus le trafic.
C'est mathématique (si si je vous jure, je pourrais vous retrouver la formule), si on considère l'ordre de passage pour maximiser le profit d'un élément par rapport à celui pour maximiser la fonction globale, on a toujours un passage qui sera plus 'loin' si on regarde globalement que si on regarde pour chacun).

Bref, c'est décevant. Je suis à 100% d'accord avec Mr Davignon, que j'écoute à la télé (avec grand intérêt d'ailleurs... un type drôlement intelligent, et agréable à écouter!) en écrivant : on devrait construire une Europe solide, et prendre des mesures à l'échelle européenne pour faire concurrence au reste du monde, et pas se faire une concurrence intra européenne... Décevant et ridicule, et démotivant! Annoncer que l'avenir sera assuré dans l'entreprise si on prend telle ou telle mesure, et demander des efforts aux gens, puis paf, surprise, vous êtes quand même dehors! Oui mais alors, avec un tel double langage, à quoi peut-on bien arriver, mis à part à créer une insécurité permanente, un climat détestable et une démotivation totale à s'impliquer pour sa boîte, puisque de toute façon, on risque de se faire virer sans scrupule, et pour des raisons 'politiques'... Moche, très moche comme message (heureusement j'ai écrit "on" mais personnellement je n'ai pas ce genre de craintes vis-à-vis de mon boss! Faudra d'ailleurs que je vous raconte un truc lié à mon patron, je suis incorrigible - mais ce sera pour un autre jour)

Enfin voilà, j'avais envie de pousser un coup de gueule, qui n'a rien d'original, mais bon, ça m'é-ner-ve! D'autant que le paradoxe c'est que l'Europe se penche sur l'aide qu'elle pourra apporter à la Belgique pour ce séisme social... qui, si on se mettait un peu au diapason de l'Europe, ne devrait pas se passer... Absurde?

Allez, avant de vous quitter, petit commentaire encore sur le sujet des délocalisations, j'ai regardé "Question à la Une" tout à l'heure , et c'est vrai que les Indiens sont partout!
Eh oui, en informatique aussi, en plus de l'appel à la consultance belge (je ne m'en plaindrai pas ;-) ), on délocalise et on va chercher des programmeurs indiens (égoïstement, je dirai: heureusement, des programmeurs!).
D'ailleurs TCS, j'en ai plus qu'entendu parler moi! ;-) J'aurais pu l'aider, Bruno Clément (dont par ailleurs j'ai apprécié le reportage, surtoutle passage avec la représentante d'Interbrew!), j'en connais au moins une de société belge (qu'il n'a pas directement citée d'ailleurs même s'il n'en était pas très loin...) qui travaille avec cette société de consultance indienne. Par contre, oups, je ne savais pas que c'était confidentiel d'en parler! Mais je confirme au moins une chose, le seul impact sur l'emploi que cela peut avoir eu de passer à TCS, dans le cas que je connais, se situe au Danemark... Comme quoi...
En tout cas ce qui est sûr c'est qu'on a intérêt à rester créatifs, innovants et "à haute valeur ajoutée" pour garder du boulot, ici!

Sur ce, bonne nuit à tous, et bon courage pour se "recaser" aux travailleurs de VW...

Mary