Coucou tout le monde!

Une méchante gastro ayant un peu contrecarré ma résolution de la semaine dernière... j'ai encore laissé passer et accumuler les sujets...
Mais aujourd'hui, c'est dit, je me remets sérieusement à l'écriture!
Après, je sais pas encore si je vais faire un billet kilométrique en mixant un peu les choses (encore qu'à mon avis y'a moyen de trouver des points communs, ou un fil conducteur!) ou si je vais faire dans la scission de billet...
On verra au fur et à mesure de l'écriture (eh oui, c'est comme Merlin quand il raconte une blague, je sais pas encore où je vais et comment je vais me servir des personnages de mon article - ah oui, vous inquiétez pas, je risque d'être un peu "Kaamelott-oriented" aujourd'hui, j'ai une bonne excuse pour cela, je vous en parlerai un de ces jours si vous êtes sages!).

Donc, depuis les 3 plombes et demi que je n'ai plus pris la plume ici, est-ce qu'il y a vraiment eu beaucoup de mouvement? Parce que, faut quand même avouer une chose, notre Herman Of Rompuy, là (vous vous rappelez que j'avais dit que je le rebaptisais comme ça, hein!), il est désespérément discret. A se demander quand même s'ils bossent, au gouvernement, pour l'instant... Remarquez, avant, ils s'engueulaient, ils pinaillaient, ils passaient des nuits blanches et on voyait pas des masses de résultats.
L'ennui, c'est que maintenant, on n'en voit quand même toujours pas beaucoup non plus. Et ils ne sont même plus comiques!

Le déficit se creuse, le budget 2009 dérape (ouais mais moins que dans d'autres pays de l'Europe, ai-je entendu il y a quelque temps, donc c'est pas grave!), divers rapports signalent que ça risque d'être le cas pendant pas mal d'années et qu'il faut au moins décider pour quand on redresse la barre (en tout cas, on ne peut pas se permettre de ne rien faire!)... Et là dessus, apparemment, Herman renvoie à la confection du budget 2010.  Et en attendant, on ne fait rien, histoire de ne prendre les mesures impopulaires (au fédéral) qu'après les élections (régionales)?
Ok, monsieur le Premier a récupéré le dossier des sans-papiers sur lequel Annemie avançait moins vite qu'une tortue. Il va s'en occuper, ça monte de plus en plus dans ses préoccupations, un truc comme ça...
D'accord, mais... ça veut dire quoi exactement ça? Qu'on doit attendre que ça explose, qu'il y ait de nouvelles actions coup-de-poing, de nouvelles plaintes?
Pourtant, dans la déclaration gouvernementale (encore celle à l'époque de Yveke), ils s'étaient engagés à faire une circulaire pour établir des critères clairs, non?

Ou alors, tout ça n'est qu'une question de vocabulaire, c'est nous qui avons mal compris! Parce que c'est subtil, la politique, et peut-être qu'il ne faut pas donner aux mots leur sens normal, habituel... (d'ailleurs, psychologique, c'est tout ce qui est à la campagne, les céréales, les machins... non? ;-) Demandez à Perceval!)...
Euh.. bref! Peut-être qu'ils ont fait une réforme du vocabulaire sans nous le dire (après la réforme de l'orthographe!), nos braves amis les politiciens! Et que quand ils promettent une circulaire, ça veut simplement dire qu'ils vont tourner en rond!

En fait, ce sont les commissions (pas les listes de courses, hein, mais ces grandes réunions où on fait appel aux experts, où on la joue Sartre de temps en temps - à huis-clos, où on réunit des gens qui ne disent pas la même chose pour le plaisir de dire - ou pas qu'il y en a forcément un des 2 qui ment...), ce sont ces commissions, donc, qui servent à réformer le vocabulaire.
La commission Dutroux nous avait appris les mots "dysfonctionnement" (qui, entre nous, a quand même une orthographe pas simple!) et "estompement de la norme".
La commission Fortis nous aura appris, comme certains l'ont déjà relevé, qu'on ne disait plus "pression" mais "contacts problématiques" (enfin, il y a eu semble-t-il plusieurs qualifications de ces contacts mais j'avoue, j'aime bien "contacts problématiques".).
Notez que je plains sincèrement les profs de physique, qui devront désormais expliquer que pour calculer un contact problématique (en Pascal), il faut diviser la force exercée par la surface sur laquelle elle s'exerce.
Et ne venez pas me demander s'il y en a un qui s'appelle Pascal dans le dossier Fortis et s'il a subi ou exercé des pressions contacts problématiques, hein!!

Ah, la commission Fortis. C'est déjà fini alors? J'ai honte, mais je dois vous dire que je m'y suis un peu perdue. Ce que j'ai compris, c'est que dans ce pays, tout est compliqué, et qu'ils ont eu du mal à s'entendre entre eux, sauf pour décider qu'ils en avaient marre de manger froid et réclamer un plat chaud! (lire ici!)
Faut dire qu'il y avait de quoi s'y perdre, pour nous pauvres citoyens essayant de comprendre cette commission, non? Un jour, j'ai lu que l'opposition Ecolo/Groen/SPa n'était pas d'accord avec une partie des conclusions du rapport et avait voté contre. Puis j'ai vu que cette même opposition avait voté le rapport de la commission puisqu'il actait qu'ils avaient voté contre une partie des conclusions. Et là, quand un collègue m'a dit "ben oui, en quoi ça te choque?", je me suis dit que ça devait être moi qui avais loupé un truc, quelque part.
Enfin, d'accord, je comprends le principe, mais bon... Tout cela n'était-il pas un peu alambiqué quand même?

Surtout pour... quoi? On laisse les procédures disciplinaires continuer, ça, ok, et pour le reste, on note que c'est pas bien de passer des coups de téléphone entre les cabinets ministériels et "la Justice", on met des clignotants sur certains contacts (gommette rouge, mauvais point, comme à l'école?) et on demande à tout le monde de promettre qu'on le fera plus et qu'il faut limiter la délégation de personnel juridique dans les dits-cabinets?
Je dois l'admettre, je ne comprends pas trop, finalement, pourquoi Leterme et Vandeurzen ont démissionné et quitté leur poste, alors que Reynders est encore Ministre des finances. Non parce que, si on considère qu'il  a un consensus pour mettre un clignotant sur un contact problématique (mazette, quelle phrase!) entre le cabinet Reynders et la justice, on n'a pas plus à reprocher aux cabinets des 2 autres... (ou j'ai vraiment loupé une ligne dans les conclusions?)... Donc pourquoi deux poids deux mesures? Là, "je vous avoue" que je ne comprends pas...
J'ai vu qu'au lendemain de la commission, un de mes contacts Facebook indiquait en statut que "MR = Ménager Reynders" (et pas Reynders ménagère, ça c'est autre chose! :-) )... Visiblement, même du côté de la majorité il n'y a pas des masses de remous pour le pousser à la démission... Bizarre...

En tout cas, Yveke n'était finalement pas en dépression (ne me dites pas que là aussi il faut dire en dé-contact problématique? ) ou alors il s'en est remis, puisqu'on le revoit sur les plateaux télé, on le relit dans la presse, il est de retour, mais vous savez, comme simple sénateur élu du peuple! (je l'ai regardé dimanche au "7ème jour", il avait l'air un poil moins sur la défensive que d'habitude, non? Par contre, naturellement, vous savez, je crois... qu'il n'a pas changé!)
En tout cas il n'a pas l'air lessivé mais plutôt moins crevé qu'avant (on ne lui enverra plus Télésecours ;-) )... Mais il l'a dit, il n'attendait pas spécialement de cette commission d'être blanchi! (faut dire qu'il a déjà tendance à être pâlot... Ah non, c'est pas comme ça qu'il fallait le comprendre? Mince, mais cette commission n'allait quand même pas le passer à l'eau bouillante rapidement, comme on blanchit les asperges - ou les champignons, à moins qu'il ne faille affranchir nos compagnons? - rho, zut, mais je vous avais prévenus je suis Kaamelottisée en ce moment!)

Donc, Yveke reparait doucement, en disant ne pas vouloir prendre la place de Van Rompuy qui fait du bon travail (mais en déclarant apparemment par ailleurs qu'il reviendrait bien au 16), en disant ne pas insinuer que Reynders aurait dû démissionner suite au dossier 'contacts problématiques Fortis' (ouais, c'est marrant, mais c'est quand même plus long à taper que pression, contacts problématiques, zut!!), mais que quand même..., en disant plus ou moins clairement que Londers devrait être interrogé pour avoir fait tomber le gouvernement en déclarant avoir des preuves de pressions qu'on n'a pas vues...
Bref, Yveke réapparait, fidèle à lui-même mais un peu reposé !
Et Guy aussi, il revient... Mais lui, il ne parle pas de politique en ce moment, juste de vin toscan avec Juju! Amusant...

Hm... Je chercherais bien encore avec vous s'il y a une subtilité de vocabulaire qui m'a échappé dans le nouveau décret sur l'attribution de certains terrains en Flandre... Mais j'ai pas mal de choses à faire encore, donc je ne fais pas plus long aujourd'hui, ce sera pour un prochain billet!
Avant de vous quitter, juste un lien vers un billet d'Elio sur son blog (eh oui, Di Rupo semble continuer à blogger... je ne sais pas pourquoi j'imagine même qu'il va s'y remettre plus intensément  mesure que le 7 juin approche...)...
Un billet, donc, dont le titre m'a fait rire... Parce que si les hommes politiques se mettent à faire des jeux de mots, maintenant, ça ne va plus! :-) (si j'étais mauvaise langue, je dirais que je me demande s'il l'a trouvé tout seul ou piqué quelque part... Mais je ne suis pas mauvaise langue, il n'y a vraiment que Didier pour penser le contraire! ;-) )

Belle fin de journée à vous, et à bientôt!

Mary