Non, non, je ne vais pas ajouter 'couillère'! Je ne suis pas toujours en mode Kaamelott, faut pas croire! ;-))
(bah j'ai dis 'pas toujours', ça implique que je le suis parfois souvent...)

Comme promis dans mon avant-dernier billet (à rallonge, et qui l'aurait donc été encore plus si j'y avais ajouté ça!)... petite proposition d'un nouveau mode de scrutin pour notre petit pays et ses (nombreuses) élections...
Je vous rassure, il ne s'agit ni d'un scrutin majoritaire (je continue à penser que ce serait pas la solution chez nous, surtout qu'au fédéral faudrait m'expliquer comment qu'on ferait!), ni à proprement parler du scrutin proportionnel actuel...
J'avoue une chose, j'ai pas encore vraiment réfléchi au nom...
Peut-être un scrutin éthique? Ah non, non, sorry, je voulais dire un scrutin 'des TIC' pour Technologies de l'Information et de la Communication, parce qu'il mobiliserait pas mal d'IT...
Bah oui, faut bien que je pense à mon boulot aussi, non? :-)

Vous allez comprendre... (et comprendre aussi que ce billet, tout comme cette idée de modifier le type de scrutin en Belgique, sont à prendre au 2ème degré...)

Je suppose que vous avez constaté, comme moi, que suite aux dernières élections régionales (et d'ailleurs, souvent, suite à une élection), les partis comme la presse se permettent d'interpréter les résultats.
Un vote pour le changement! Une envie de plus d'éthique et d'une meilleure gouvernance! Une sanction pour telle ou telle affaire! L'arrogance de Reynders qui a détourné les électeurs! Un signal clair/fort...
Et j'en passe!

Pourtant, avouez que c'est réducteur! Et comme je le soulignais dans l'autre billet, il y a forcément plein de gens qui n'existent pas dans ces analyses, qui ne se retrouvent pas dans une statistique, ou au contraire, qui font partie de 'ceux qui ont voté de telle façon', mais pas du tout avec l'intention qu'on prête à ce groupe...

Donc, il est temps d'envisager un autre mode de scrutin (ou d'envisager d'arrêter de faire dire des choses aux résultats, autres que les sièges attribués à chaque parti!)...
Et d'envisager un système beaucoup plus intelligent qui permettra à chaque électeur de nuancer son vote et de s'exprimer pleinement!

Imaginez qu'on soit à une élection fédérale... Vous entrez dans l'isoloir.
Devant vous, un écran avec la première question:
"Bonjour, bienvenu dans le vote "Et TIC"! Afin de mieux situer votre vote, veuillez indiquer pour quel parti vous aviez voté lors du dernier scrutin régional"
(et là vous avez la liste des partis que se présentaient à cette élection + une case "vous n'avez pas voté, vous étiez mineur", une autre "vous n'habitiez pas encore en Belgique" et "vous ne vous en rappelez pas")
Attention, si vous cliquez sur "vous ne vous en rappelez pas", le système vous demandera de choisir pour quel parti vous pourriez avoir voté. Ben oui, il faut pouvoir comparer à quelque chose. Sinon, pas possible de continuer à voter!
Ensuite, on peut envisager aussi une question concernant votre dernier choix de parti, tous niveaux de pouvoirs confondus, donc, à la dernière élection en date... Mais bon, à voir si ça peut apporter quelque chose à l'analyse!

Une fois que vous avez entré votre choix au scrutin précédent, nouvelle question:
"Pour quel parti souhaitez-vous voter aujourd'hui?" (+ liste des partis qui se présentent)
Là, une fois votre choix posé, deux solutions :
- Soit vous avez changé de parti par rapport à la fois précédente : un 'pop-up' s'ouvre :"Etes-vous sûr de vouloir changer de parti, avez-vous bien lu le programme de *** [nom du parti que vous avez choisi], n'allez-vous pas être déçu et vous plaindre sur tous les forums de presse après?"
- Soit vous avez gardé le même choix : autre pop-up : "En continuant à voter pour le même parti, vous ne contribuez pas à des évolutions de scores ou gains de sièges, vous ne ferez donc 'gagner' aucun parti et on ne parlera probablement pas de votre choix dans la presse... Continuer quand même?"

Ca y est, vous avez validé un choix de parti pour cette élection... Ce n'est pas terminé pour autant.
Encore quelques parties à remplir... Patience!
Mais ça se complique un peu pour le système à ce point-ci, car la suite dépend du choix de parti que vous venez d'encoder... En effet, chaque parti aura dû fournir une liste de questions pour affiner les motivations de l'électeur, afin de pouvoir, au lendemain du scrutin, réellement faire ce que la majorité des gens ont souhaité.
Donc, à chaque parti de prévoir des questions pertinentes!

Imaginons par exemple que vous ayez choisi Ecolo...
"Pourquoi choisir Ecolo?
a) Pour leur programme
b) Parce qu'ils ont l'air sympas
c) Pour ne pas voter pour les autres"

Ensuite évidemment, les questions seraient en cascade, en fonction chaque fois du choix précédent, par exemple:
si vous choisissez 'a) Pour leur programme':
"Pour quelle partie du programme ?
a) L'éthique, la bonne gouvernance
b) Le social, l'enseignement
c) L'écologie, l'économie verte"
Et on peut encore éventuellement affiner dans chaque partie (mais au moins ça permettrait de voir si la majorité veut voir Ecolo jouer les chevaliers blancs ou mettre du vert dans l'économie!)

si vous choisissez 'b) Parce qu'ils ont l'air sympas':
"Qu'entendez-vous exactement par là?
a) Les verts, l'écologie, c'est très fun, open, on libéralise le cannabis, c'est sympa
b) Jean-Michel Javaux a de beaux yeux bleus...
c) Ils sont plus jeunes que dans les autres partis"
Et si vous choisissez l'option b), vous pourrez même entrer votre e-mail pour qu'il vous recontacte :-)

si vous choisissez 'c) Pour ne pas voter pour les autres':
"Du coup, avec lequel des autres 'grands partis' ne voudriez-vous surtout pas qu'Ecolo s'associe?
a) le PS
b) Le MR
c) le cdH
d) Je veux qu'Ecolo gouverne seul
e) En fait je veux qu'ils restent dans l'opposition"

Et ainsi de suite! On peut bien sûr imaginer d'autres questions sur les coalitions, ou sur des points précis du programme...
Ah oui, et n'oublions pas qu'ensuite, vous devrez choisir si vous votez 'tête de liste' ou pour un ou plusieurs candidats...
Et si vous optez pour des candidats, pour chacun, vous devrez indiquer la priorité que vous préférez parmi celles de ce candidat...

Un bouton dans le bas de l'écran devrait être visible tout le temps, en case de crise de nerf :
"Mais putain arrêtez avec vos questions, j'en ai marre!"...
Si vous l'utilisez, vous aurez le choix:
a) Voter blanc
b) Allez tous vous faire voir, vive l'anarchie ! [=vote nul]
c) Voter quand même pour un parti, mais ne pas répondre aux questions [Attention, comme vous n'aurez pas indiqué vos préférences, il ne faudra pas venir râler après si les choix posés par ce parti ne vous plaisent pas... Nous déclinons toute responsabilité"

Ah oui, au moins, avec un scrutin pareil, on pourrait vraiment faire entendre sa voix!
Bon, après, c'est clair qu'il y a des désagréments...
D'abord, il faudra prévoir un vote électronique partout, ou alors, on va devoir imprimer des livres de votes, avec 'si vous répondez ceci, allez directement en page 15'... Et le dépouillement risque de prendre un temps... conséquent!
Donc, on va dire qu'on passe à l'électronique partout!
Et que chaque bureau de vote est équipé d'une 50aine de PC! Non, parce que comme ça risque de prendre un peu plus longtemps qu'avant, autrement, bonjour les files!

Ah oui... dernier défi... trouver une structure de données qui permette
- de stocker efficacement les résultats des votes
- d'exploiter intelligemment les données ensuite, avec différents niveaux d'agrégation
Quand je vous disais que ça allait faire du boulot en IT... Moi, je postule, je suis prête à chercher un système pour organiser ces données (c'est de la BI, Business Intelligence, non? Donc c'est mon domaine!)

Bon alors, vous en pensez quoi?
On le tente pour les fédérales de 2011? :-)

Belle semaine à vous!

Mary!