Petite divergence bleue, le poisson est dans le sac et l'affaire dans le lac. La quête de l'infini se gare à vue d'à vous et fait bien attention au toit qui descendait le long de la goutte, hier.
Demain je t'offrirai l'avenir sur un plateau darre-darre, empêche-toi et repêche-moi au bout de la ligne. Là un poing se balade sur le beurre, dans la marmelade qui en a marre... ma-la-de!
Je le suis complètement, mais quoi donc? L'étagère où je cours se referme sur moi. Le chat érodé craint les cailloux acides. Miaulons-nous donc avec les abeilles, ça pollennisera l'atmosphère, boule de billard et vert de gris.
L'oxygène s'envole en fumée blanche et nous fait disparaître, le brouillard s'épaissit et la route rougeoit, oh ma soeur Anne, qui se voit devenir moins jeune (surtout après le Carême).
L'ours a un sourire plein de miel et choco, là!
Miam!

Heu... le premier qui comprend quelque chose à ce post, il me prévient :-)
Mary